Bienvenue !

Nous sommes très heureux de vous emmener en voyage avec nous !

 Il y a 3 mois de cela, nous avons passé quelques jours au lac de Vinça dans les Pyrénées Orientales où nous nous amusions à dresser des pierres au bord de l’eau.

C’était le début de l’automne et malgré la douceur du soleil, la fraîcheur des nuits nous rappelait l’arrivée prochaine de l’hiver.

      La perspective de devoir acheter le bois de chauffage qui allait immanquablement finir en cendre au fond du poêle, me fit penser qu’il serait quand même plus rigolo de transformer l’argent que j’avais mis de côté pour cet achat, en billet d’avion en direction du soleil.
L’idée d’expérimenter le Land’Art en Asie me réjouissait pleinement…

J’en ai parlé à Jocelyn et aventurier comme moi, l’idée lui a plu et la décision fut vite prise…
Nous partirons début janvier.

Cinq cents euros était un bon début, mais pas suffisamment pour financer un voyage de trois mois en Asie.
            Alors pour compléter notre budget, nous avons chacun fait du tri dans nos affaires et avons vendu
tout ce qui n’avait plus d’utilité dans nos vies respectives.
Barres de toit, livres, tronçonneuse et divers objets nous ont permis de rassembler l’argent nécessaire.

Trois mois plus tard… C’est aujourd’hui…
Nous sommes le 7 janvier 2019 et nous nous envolons à 19h30 de l’aéroport de Roissy Charles de Gaule à Paris.
Nous avons choisi de partir léger, un sac à dos d’environ 6kg chacun que nous prendrons avec nous dans l’avion.
Pas de bagage en soute.

Après une heure d’escale en Chine, nous arriverons le 8 janvier à 18 h en Thaïlande et plus précisément à Bangkok.
Nous avons réservé une chambre d’hôtel pour 3 nuits à Khaosan Road, une rue célèbre pour son côté « Cosmopolite ».

 

Après 24h de voyage et une nourriture plus que médiocre dans l’avion, nous sommes enfin arrivés à Bangkok, capitale de la Thaïlande.
Il est 21h et il fait 28°, le taxi nous amène dans la fameuse Khaosan road qui elle ne fait que se réveiller…
La rue est bondée de touristes venus des quatre coins du monde, de marchants en tous genre, de bars gorgés de joyeux fêtards.
Les odeurs de nourritures se mêlent aux pots d’échappement de ceux qui osent encore , à cette heure, s’aventurer dans cette rue festive.
La musique, différente dans chaque restaurant, bat son plein et se fait une concurence impitoyable pour la plus grande joie des voyageurs.
Nous sommes fatigués mais heureux d’être arrivé à l’autre bout du monde…
A y est, le rêve devient réalité !

Welcome in Thaïlande !

Bangkok et le quartier de Khaosan Road :

Notre choix d’avoir booké un hôtel pour 3 jours dans « Kao »san Road n’était pas une très bonne idée…
La rue étant ultra animée, il était impossible de dormir avant 3h du matin.
La chambre vibrait au son des basses et des cries de joies ennivrés de bières locales et autres cocktails hautement colorés.

Au milieu de ce bruyant bazar, nous avons fait la connaissance de Kru Chi, militaire en civil, jouant de la flûte aux tonalités celto-thaï.
Nous avons probablement été les seuls à l’entendre et à nous poser pour l’écouter au milieu de ce joyeux cafarnaüm.
Ravis de nous voir apprécier sa musique, il s’est joint à nous après sa prestation pour discuter et nous faire partager sa passion pour la flûte.
Nous avons eu beaucoup de difficultés à nous adapter au décalage horaire de 6h et à la
forte chaleur qui nous rappelle celle que nous avions cet été dans le sud de la France.
Nous avons donc enfin quitté notre hôtel pour une guest house plus calme dans le quartier d’à côté aux tonalités plus indienne, plus « shanti »…
Nous y ferons une rencontre fort sympathique.
Deux français, Seb et Noémie qui partent s’installer en Nouvelle Calédonie et à qui nous faisons un p’tit clin d’oeil en passant 😉
Voici la guest house plus « Shanti » :
BBHouse, 45 Soi Ram Butri, Bangkok
Pour voir plus de photos sur les bars mobiles et immobiles des environs de Khaoson Road, cliquez sur le lien juste à gauche.
Nous prendrons dès le lendemain matin un mini bus nous emmenant loin de Bangkok et de son air plus que douteux…

Nous irons à l’ouest et plus exactement à Sangkhlaburi près de la frontière birmane.

Pour nous suivre dans notre art’venture, cliquez sur le lien en dessous.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *